Les effets de la condensation-corrosion

Didier Caihol

Les paysages et les formes des galeries dans les grottes sont le résultat des évolutions et des phases de fonctionnement qui se sont succédées au sein du système spéléologique, en lien avec son contexte environnemental. Les morphologies de galeries, les différentes formes et quantités de remplissages en place constituent les marqueurs de ces phases et de leur dynamique d’évolutions. Il est ainsi possible de reconstituer par chronologie relative les phases successives de mise en place de ces formes et structure et de la rattacher à des processus de karstogenèse. Les méthodes de datation apportent des calages chronologiques avec des dates absolues pour comprendre les grandes phases d’évolutions de la grotte et des ces écosystèmes. Il est un questionnement souvent laissé de côté, mais qui est cependant essentiel, quel est ce paysage que nous observons aujourd’hui et quels sont les mécanismes qui concourent à sa mise en place et son évolution ? La grotte de Chenecey du fait de sa situation et de son intérêt patrimonial amène des éléments d’observation et de calage chronologique pour mesurer les évolutions d’une grotte à court terme, à l’échelle du siècle et plus particulièrement de l’influence de la climatologie souterraine sur la karstogenèse.